Le détachement est la clef du bonheur

Pourquoi souffrons-nous dans notre quête du bonheur? Y a-t-il quelque chose que nous n’arrivons pas à appréhender en ce qui concerne la vie en générale et le bonheur en particulier? La vie pour beaucoup de personnes est un véritable enfer juste parce qu’ils n’arrivent pas à comprendre que le détachement est la clef du bonheur et parce que les désirs de leurs cœurs ne sont pas satisfaits comme ils le voudraient. La plupart d’entre nous arrivent à un point de leurs vies ou ils sentent comme si le ciel va leur tomber dessus, tellement c’est difficile de joindre les deux bouts, de maintenir une bonne santé, de nourrir des relations saines, de trouver le compagnon ou la compagne de sa vie etc. Si vous pensez faire partie de cette catégorie, je voudrais vous rassurer qu’il y a bel et bien une issue à tous vos problèmes – le bonheur que vous recherchez est à porté de main, car le détachement est la clef du bonheur.

Comment définir le bonheur?
Chacun possède sa définition du bonheur, pour certains c’est la possession de bien matériels. Pour d’autres c’est la jouissance d’une vie sans obstacle aucun. Pour moi, le bonheur se résume à la possibilité que nous avons de vivre chaque instant de notre vie avec joie et sans désirs – c’est se retrouver dans cet état ou on a besoin d’absolument rien pour se sentir sécurisé et épanoui. Je dois avouer que cet état n’est pas facile à atteindre mais c’est bien possible de s’y retrouver. Parlons à présent de ce qui vous empêche de vivre le bonheur chaque instant de votre vie.

En effet, l’égo ou l’attachement aux choses est le grand frein qui bloque votre bonheur. Cet attachement n’est pas seulement matériel car il va au-delà de cela – c’est fondamentalement l’identification à votre mental qui est le siège de vos pensées et émotions. Chaque situation de votre vie est une expérience et chaque expérience est neutre de nature. Par conséquent; c’est votre perception de chaque expérience qui détermine l’aspect que prennent ces dernières. La perception permet de qualifier une situation de positif ou négatif. Ainsi, quand vous identifiez une expérience comme positive ou négative, cette identification s’intègre à votre mental et cela forge vos convictions et croyances. A cela s’ajoute bien évidemment les convictions et croyances qui vous ont été transféré étant enfant par la conscience collective du milieu ou vous êtes née. Le drame est que plusieurs personnes continuent d’étoffer ces croyances et convictions illusoires et ploient ainsi sous le poids que constitue la conscience collective erronée dont ils ont hérités.

Nos habitudes, croyances et convictions définissent notre mental
Nos expériences, convictions et croyances déterminent notre manière de penser. Nos pensées induisent nos émotions et sentiments. Et ces derniers conditionnent nos comportements et le déroulement de notre vie. En résumé nous sommes le résultat de ce que nous pensons la plupart du temps. Donc si par exemple vous pensez et croyez que vous êtes moins chanceux que les autres, sachez que c’est juste une conviction mentale qui ruine votre vie. En d’autres termes, c’est une croyance illusoire qui exerce une influence puissante sur le cours de votre vie. Alors pensez à toutes ces croyances et convictions que vous aviez pu forger et étoffer dans votre mental comme le résultat des expériences de votre vie, voyez-vous le poids énorme qui pèse sur votre mental ? C’est ça ce qui vous prive du vrai bonheur.

Vous n’êtes pas votre mental, le saviez-vous?
La bonne nouvelle est que vous n’êtes pas votre mental. Vous n’êtes point cette voix qui parle continuellement dans votre tête. Selon Eckart Tolle auteur du livre ‘’le pouvoir du moment présent’’, vous êtes bien plus qu’un simple mental, vous êtes ‘’ l’Être ou la vie éternelle et omniprésente qui existe au-delà des myriades de formes de vie assujettit au cycle de la naissance et de la mort. L’Être n’existe pas seulement au-delà mais au cœur de toute forme et constitue l’essence invisible et indestructible la plus profonde de chacun’’. Par conséquent, si vous vous considérez toujours comme un simple être humain qui est de passage sur terre pour vivre des hauts et des bas, un être qui n’est point au contrôle de rien d’autre que ce que la vie lui offre, je voudrais vous inviter à reconsidérer votre point de vue, car vous êtes créé à l’image de Dieu.

Ce qu’il faut pour se détacher du mental
Maintenant que vous connaissez notre véritable nature, que faut-il donc pour vivre le bonheur au quotidien? Il faut juste vous élevez au-delà de votre mental, au-delà de la voix qui parle tout le temps et continuellement dans notre tête afin de trouver le calme intérieur, et c’est là la véritable clef du bonheur. Le détachement est la clef du bonheur, mais comment y arriver étant donné que nous avons passé la quasi-totalité de notre vie à penser de façon compulsive? Nous avons passé toute notre vie à être conditionné par le mental et du coup le fait de penser devient automatique. En dépit de cela, j’ai une bonne nouvelle pour : Vous pouvez effectivement vous libérer de la prédominance de votre mental et avoir enfin la possibilité de choisir vos pensées. Et c’est ici que la méditation et la pleine conscience entrent en jeu. La méditation vous permet d’observer votre être conditionné par les pensées, émotions, sentiments, croyances, convictions et expériences de la vie et ainsi ils perdent leur emprise sur vous au fur à mesure. En fait, la méditation vous permet d’amener plus de conscience dans votre vie et cette conscience est comme une lumière éblouissante qui nettoie votre être et le rend libre des chaînes du conditionnement mental. Plus vous allez vous libérer de la prédominance de votre mental à travers la méditation, plus vous trouverez le calme intérieur qui est indissociable du véritable bonheur – celui-là qui est inconditionnel.

Crédit Photo: https://unsplash.com/

Le Pouvoir Du Silence

Parler est une faculté naturelle à moins d’avoir un handicap qui nous prive de notre usage de la parole. Parler aide énormément dans le développement des relations avec les autres. Cependant, il existe un atout plus fort que la parole. Dans certaines situations de la vie, il est conseillé de garder le silence plutôt que de parler. Pourquoi donc s’abstenir de parler? En quoi le silence peut-il nous aider? En d’autres termes, quel est le pouvoir du silence? Lisez cet article pour en savoir davantage.

La nature de la parole et l’art de parler 

A moins d’être un handicapé, tous les Hommes possèdent la faculté de parler. Nous sommes donc tous en mesure de communiquer grâce à la parole. Cela aide dans la communication et l’expression de nos désirs, opinions etc… La parole nous donne la liberté d’expression et une grande joie de pouvoir mener de bonnes relations avec les autres. Il est donc normal de parler. Quand parler devient un acte excessif, nous désignons cela par le “bavardage”. Ce qui peux vouloir dire “parler à l’excès” pour souvent dire des choses qui ne vaudraient pas la peine. Dans ces cas, se garder de parler est mieux. Car parler sans raison et pour ne rien dire de bon peux ternir notre image dans la société. Par ailleurs, le silence peut sauver dans plusieurs situations. Parler “peu” ou “très peu” relève, pour ce fait, de la sagesse dans certaines traditions, cultures et sociétés.  Pourquoi donc garder le silence plutôt que de laisser libre cours à la parole?

Le silence comme signe de sagesse et de paix intérieure 

Le silence évite parfois l’humiliation. Parce que la parole qui sort ne peux être effacée. Les gens qui parlent moins sont dits sages, simplement parce qu’ils sont à mesure de bien contrôler leur langue et parce qu’ils ne parlent seulement qu’en cas de nécessité. Ces personnes tiennent pour la plupart du temps des propos constructifs et édifiants. Être silencieux nous aide aussi à mieux développer la maître de soi et le contrôle des facteurs extérieurs pouvant influencer notre paix intérieure. Dans cette condition, l’esprit en tire des bienfaits à cause du calme et de la tranquillité que nous procure le silence.

Le silence comme signe de respect 

Lorsqu’on est silencieux, l’on incarne le respect et la considération. Dans l’univers du travail, le silence permet d’imposer une distance de respect. Le silence est souvent considéré comme un acte de maturité, qui vaut plus que de nombreuses paroles dites sans fondement ou sans logique. Face à certaines situations où nous sommes confrontés à parler ou ne pas parler, le silence nous offre quelques minutes de réflexion profonde pour s’écouter et prendre les bonnes décisions pour nous-même et pour les autres. Ainsi donc, grâce au silence, nous pouvons développer l’écoute des autres au travail et augmenter leur estime personnelle.  Le silence nous aide donc à créer de bonnes relations avec les personnes qui nous entourent. Car nous nous confions très souvent à la personne qui donne aux autres le temps d’exprimer leurs avis. Ce qui n’est pas forcément le cas avec une autre personne qui ne nous laisse aucune chance de parler pour dire nos vérités.

Le pouvoir du silence dans l’observation 

S’écouter reste l’un des meilleurs exercices qui développent la conscience humaine. L’écoute de soi encore appelé l’observation du silence ou la pleine conscience éveil l’esprit de l’Homme en l’édifiant sur sa nature intrinsèque. Nous affermissons de même notre intuition grâce au silence. La réflexion profonde dans le silence éloigne de nous le stress et rafraîchi la mémoire. On se souvient mieux des choses lorsque l’on arrive à prendre une pause pour faire une introspection. Le silence nous aide à passer en revue notre propre vie pour une évaluation à 360° de tous les paramètres de notre existence. Il est par conséquent opportun de rappeler ici que la tranquillité de l’esprit découle de notre manière à bien observer le silence. Le silence permet à la pensée ou à l’esprit de se calmer, de rester immobile dans la profonde méditation pour faire grandir en nous un calme intérieur dont les bienfaits sont multiples.

Le silence au lever et au coucher 

Prendre le temps d’apprécier le silence au coucher et au lever est une chose importante. Cet acte qui nous prépare à la méditation, nous permet aussi d’être reconnaissant pour la vie, les choses que nous possédons et pour les personnes que nous aimons. Il est donc recommandé de garder le silence au moins une minute chaque heure qui passe pour manifester notre gratitude. Le silence est très utile pour la méditation. C’est dans le silence que nous avons tendance à entendre la voix des solutions à nos problèmes. Le silence renforce notre communication avec le divin qui sommeille en chacun et nous offre l’ultime chance d’écouter la voix de notre conscience.

Si vous avez envie de savoir davantage sur la pratique de la pleine conscience ou l’observation du silence pour votre développement personnel, je vous propose de visiter aujourd’hui le site internet de Peace Revolution où vous pouvez recevoir gratuitement des notions complémentaires.

Photo Credits